L’influence du gaulois dans la langue française et anglaise – Gaulish influence in the French language: Annabel Barlow (XX)

Le gaulois est une ancienne langue celtique qu’on parlait pendant les siècles avant et pendant le règne de l’empire romain dans divers pays européens. 

Gaulish is an ancient Celtic language which was spoken in the centuries before and after the reign of the roman empire. 

Le pays du ‘Gaule’ était une région de l’ouest d’Europe qui contenait la France, le Luxembourg, La Belgique et une grande partie de la Suisse. 

The country of Gaul was a region of western Europe which included France, Luxemburg, Belgium and a large part of Switzerland. 

Bien que la langue soit éteinte depuis le Vᵉsiècle, elle survit toujours dans d’autres langues celtiques comme le breton et même le gaélique écossais : le mot gaulois pour une vache, par exemple, est ‘bo’, en breton c’est ‘bu’och’ (bu-orr) et en gaélique écossais c’est ‘bò’. 

Even though the language has been extinct since the 5thcentury, it still survives in other Celtic languages like Breton and even Scottish Gaelic: the Gallic work for a cow for example is ‘bo’, in Breton its ‘bu’och’ and in Scottish Gaelic it’s ‘bò’. 

Les langues celtiques survivantes sont divisées en deux groupes : celtique-P et celtique-Q

  • Le gallois, le breton et le cornouaillais (cornique) appartiennent au groupe celtique-P
  • Le gaélique écossais, le gaélique irlandais et le mannois (la langue celtique de l’ile de Man) appartiennent au groupe celtique-Q. 
  • Le gaulois appartenait au premier groupe, le même groupe que le breton, la dernière langue celtique qui survit en France.

La différence principale et celle qui détermine cette mode de classification réside dans le traitement du *kwhérité de l’indo-européen (la langue originale de laquelle font dériver les langues celtiques).  

On peut illustrer cette différence par les mots pour ‘tête’ : 

  • pennen breton, pen en gallois, pen / penn en cornique 
  • ceannen irlandais, ceann en gaélique écossais, kione en mannois. (Ainsi, ici, on constate que le ‘Q’ est plutôt un ‘C’)

The surviving Celtic languages are divided into two groups: P-Celtic and Q-Celtic. 

  • Welsh, Breton, Cornish belong to the P-Celtic Group. 
  • Scottish Gaelic, Irish Gaelic and Manx (the Celtic language spoken on the Isle of Man) belong to the Q-Celtic group. 
  • Gaulish belonged to the first group, the same group as Breton, the last surviving Celtic language in France. 

The main difference and that which determines this form of classification is found in the treatment of the kwinherited from Indo-European (the original language from which all the Celtic languages are derived)

You can see this difference inthe words for ‘head’:

  • Penn in Breton, Pen in Welsh and Penn/ Pen in Cornish.
  • Ceann in Irish and Scottish Gaelic and Kione in Manx.  (thus the ‘Q’ should really be a C in this context)

Le français moderne vient d’un autre groupe linguistique : les langues romanes. Elles ont aussi descendu de la famille des langues indo-européennes mais contrairement aux langues celtiques qui descendent du protoceltique, les langues romanes descendent du latin-vulgaire (le latin vernaculaire utilisé dans la communication quotidienne). 

Néanmoins cela ne veut pas dire que le gaulois n’a pas influencé le français moderne. 

En fait, on peut voir l’influence de cette langue ancienne dans les mots qu’on utilise tous les jours :

Cette liste montre quelques mots communs qui dérivent du gaulois :

  • Ambassade : du celtique du celtique ambactos. Les “ambactes” celtiques étaient de courtisans ou des clients. 
  • Boue : du gaulois baw qui designent les excréments, la saleté.
  • Caillou :du gaulois cala, ‘pierre, pierraille’. (breton : kailhenn,Gaélique écossais : clachan)
  • Chemin : du gaulois cammano-  (
  • Chêne : du gaulois ‘cassanos’un arbre qui avait un caractère sacré chez les Gaulois (et plusieurs peuples celtiques). 
  • Cheval : du gaulois caballos
  • Lande : du gaulois landa(en Français ce mot signifie une terre découverte mais inhabitée mais dans les langues germaniques, comme l’anglais, cela a pris un sens plus large : ‘pays/territoire’
  • Mouton :du gaulois multon (breton : maout, gallois : mollt, viel irlandais : molt)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *