Un sejour à Menton- Harry Sparke- LXX

Chaque année en été, je vais faire du camping avec ma famille dans le sud de la France. L’année dernière, nous avons décidé de faire du camping près de la ville Roquebrune-sur-Argens, qui se trouve à dix minutes de la Côte-D’Azur. Nous avons passé beaucoup de temps à la plage, à la piscine située dans le camping ou à découvrir les villes provençales. Une de ces villes, souvent oubliée, est Menton. D’habitude quand on pense à la Côte-D’Azur, on pense à Nice, Monaco, Cannes et St Tropez. La description de Menton selon le Guardian est du « coin le plus inconnu de la Côte-D’Azur. » Menton est la dernière ville sur la côte provençale avant la frontière avec l’Italie. En effet, Menton s’est retrouvée sous l’autorité des deux pays à plusieurs reprises. Elle est devenue définitivement française en 1860, sauf pendant une petite période pendant la deuxième guerre mondiale. La ville est nichée dans une crique, entre son port idyllique qui donne sur la Méditerranée et une colline des Préalpes. Ce positionnement lui donne l’impression d’être un peu serrée, car la plupart des bâtiments ont beaucoup d’étages et les rues sont étroites pour optimiser la géographie. En plus d’être « le coin le plus inconnu de la Côte-D’Azur, » Menton a aussi été nommée la « Perle de la France » grâce à sa beauté provençale qui a été plus au moins protégée des effets du tourisme. Sur une des deux péninsules, qui forment la crique dans laquelle Menton est située, se trouve l’ancien cimetière de Menton. Il donne sur la ville et le port de Menton. Le cimetière contient les restes des aristocrates russes et britanniques qui ont construit des villas à Menton pendant le 19e siècle. Il contient aussi la dernière demeure de William Webb Ellis.  

William Webb Ellis est évidemment le fameux ‘Old Rugbeian’ qui a attrapé dans ses bras la balle dans un match de foot et ainsi par inadvertance a inventé le jeu de rugby. Cependant la plupart d’entre nous ne savons pas grand-chose de sa vie après Rugby. Après avoir quitté Rugby en 1831, il est allé étudier à l’université d’Oxford et il a été diplômé d’un MA en 1831. Il était consacré dans l’église anglicaine et il a servi comme chapelain dans la chapelle de St. George à Londres, le pasteur de St.Clement Danes dans le Strand et finalement de Magdalen Laver en Essex. Après être devenu le pasteur de Magdalen Laver, le reste de sa vie est inconnu. Beaucoup de Britanniques riches ont déménagé à Menton dans les années 1860 car ils croyaient que le climat fiable et agréable aidait à guérir les gens de maladies respiratoires comme la tuberculose. On croit que Webb Ellis faisait partie de ces Britanniques qui sont partis à Menton, soit pour être recteur de la nouvelle population britannique, soit parce qu’il avait aussi développé des problèmes de santé. Il est mort à Menton en 1872, à l’âge de 67 ans, ne laissant aucune descendance, mais un domaine de £9000, qui est l’équivalent de plus d’un million de livres dans l’argent d’aujourd’hui, à de différents organismes de bienfaisance.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *